Mairie de Luc-la-Primaube
6 place du Bourg
12450 Luc-la-Primaube
Tél : 05 65 71 34 20

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
@ contactez-nous

 

  W3C

paragraphe Nouveaux rythmes scolaires : rentrée 2014/2015

 

 

 

 

 

v  L’organisation du temps scolaire :

  • Lundi – Mardi – Jeudi – Vendredi :

                        8h45 à 11h45 et 13h45 à 16h en maternelle à La Primaube

                       8h45 à 12 h et 14h à 16h en primaire à La Primaube et tous niveaux à Luc

  • Mercredi :   8h45 à 11h45

v  L’organisation du temps périscolaire :

 

  • Une amplitude d’accueil maintenue :

L’accueil en garderie des enfants est toujours possible dès 7h30 le matin et jusqu’à 19h le soir, et à la mi-journée jusqu’à 12h15 après les cours du matin et à partir de 13 h 30 avant les cours de l’après-midi.

Le mercredi, un accueil des enfants est assuré par la collectivité jusqu’à 12h30. Il n’y a pas de cantine mais un relais possible avec l’Accueil de Loisirs Sans Hébergement organisé par la MJC : le lien école–restaurant scolaire de la Primaube (transport inclus si nécessaire) est proposé pour les enfants inscrits à l’ALSH. Le nombre de places étant limité, les parents sont invités à s’inscrire auprès de la MJC dès que possible.

  • Des activités  périscolaires adaptées à chaque âge et propices à la rencontre :

Tant pour les maternelles que pour les primaires, l’organisation de ces Temps d’Activités Périscolaires a été conçue sans intention éducative, mais dans l’objectif d’offrir aux enfants des temps de plaisir, de détente, de découverte et de vivre ensemble.

 

 

Les Temps d’Activités Périscolaires en maternelle :

Ils sont organisés le lundi, le mardi et le jeudi de 16h à 17h.

Le dispositif « maternelle » s’appuie sur la valorisation des ressources internes, et en particulier sur les Agents Spécialisés des Ecoles Maternelles (ASEM). Cette option présente l’avantage majeur d’être très sécurisante, tant pour les enfants, que les parents et les enseignants.Le projet est porté par l’ensemble des ASEM de la collectivité et de deux ASEM des écoles privées qui travaillaient déjà sur le temps de la pause déjeuner. Le groupe ainsi constitué est très motivé et force de propositions. Deux d’entre elles assurent la coordination, une à La Primaube et une à Luc et sont épaulées autant que nécessaire par la responsable du Relais Assistantes Maternelles et la responsable du secteur jeunesse de la médiathèque. Il est proposé aux bénévoles de l’association Lire et Faire Lire de participer sur ces temps-là.

Les ASEM ont imaginé « Les P’tits TAPs » (Temps d’Accueil et de Plaisir) qui fonctionnent dans les espaces collectifs des écoles maternelles à La Primaube, et dans le nouveau bâtiment périscolaire à Luc. Le contenu, adapté aux jeunes enfants et articulé avec l’école, comprend un temps de récréation, puis un goûter pris en commun (fourni par les parents). Puis se succèdent des temps de calme et de repos, des jeux, des chansons, des histoires, ou des petits bricolages... Il n’est pas organisé de garderie en parallèle, les enfants pouvant être récupérés à tout moment.

 

Les Temps d’Activités Périscolaires en primaire :

Proposés le mardi et le jeudi de 16 h à 17 h 30, des ateliers découverte, conçus comme des « Pauses loisirs », offrent aux enfants la possibilité d’explorer des thématiques dans les domaines des loisirs, de la culture et des sports, selon un programme annoncé à l’avance et actuellement en préparation. La mise en place et la coordination de ces ateliers est confiée à la Maison des Jeunes et de la Culture de Luc-la-Primaube afin de permettre à tous les enfants de bénéficier du savoir-faire d’intervenants qualifiés, sans se priver de la richesse du réseau associatif local. Ces ateliers se déclinent en dehors de l’école, dans les espaces intérieurs et extérieurs municipaux.

Le partenariat avec la MJC apparait adapter pour relever un challenge de cette nature. En effet, forte de nombreux clubs, d’un réseau de bénévoles actifs et surtout de professionnels qualifiés, son expertise ne pouvait qu’être sollicitée. De plus, cette association est déjà en charge du développement de l’offre d’activités extrascolaires (ALSH et actions jeunes). La MJC a également construit une relation positive avec toutes les écoles et les associations de parents d’élèves pour instaurer un carnaval commun et proposer des spectacles adaptés au jeune public.

Il est également à noter que cette orientation permet à certains animateurs de conserver leur temps d’intervention qui disparaissait avec la classe du mercredi matin, mais aussi de bénéficier de la ressource des clubs. Quant à l’équipe de permanents, ils assurent la logistique nécessaire liée à l’organisation et la coordination des ateliers.

La structuration du programme élaboré par la MJC prend en compte les contraintes suivantes :

  • Chaque atelier doit être décliné (et adapté) par niveau, et proposé sur les 2 sites ;
  • Chaque groupe de niveau doit mélanger les enfants des deux écoles ;
  • Certains ateliers peuvent absorber un nombre important d’enfants, d’autres ne peuvent s’adresser qu’à un nombre restreint d’enfants ;
  • Le programme à diffuser doit permettre de repérer quelles sont les ateliers proposés sur une période ;
  • Un atelier comporte plusieurs séances pour permettre d’approfondir le thème abordé ;
  • Les inscriptions doivent s’effectuer sur une période de vacances à vacances.

Les enfants qui n’ont pas souhaité ou pas pu participer à un atelier peuvent rester en « temps d’accueil libre », encadrés par des agents communaux. Ils peuvent s’y détendre et accéder à des jeux ou activités à disposition. A la Primaube, ce temps est organisé dans chaque école, en accord avec les directions des écoles. A Luc, cet accueil est organisé à l’espace d’animation, salle Trégou.

La MJC met à disposition des agents communaux des jeux et du matériel différents de ceux des garderies dans les écoles et forme les agents à leur utilisation. Cette distinction de jeux, et pour certains de lieu et de personnel, ddoit permettre aux enfants qui restent tard le soir de trouver le temps moins long.

Le lundi pour les primaires, et le vendredi pour tous les enfants

La prise en charge des enfants se fait en accueil libre, dans les trois garderies.

Toutes les écoles ont été sollicitées pour organiser les études surveillées en priorité ces jours-là. L’aide à la scolarité organisée par le centre social peut également être positionnée ce jour-là, selon la disponibilité de ses bénévoles.

Dans le cas où il n’y aurait pas d’enseignant volontaire, la collectivité pourrait confier à un agent communal la surveillance d’une étude dans les écoles publiques.